Je n'arrive toujours pas à convaincre mon logiciel Internet de télécharger des photos sur ce blog. En attendant de régler ce problème, je vais tout de même écrire un petit message, histoire d'entretenir un peu cet endroit...

Je devrais être en plein mémoire (eh oui, toujours). Mais pour soulager la surtension de mes pauvres neurones, je fais quelques pauses ici et là... Et mardi dernier, ce fut une grande pause que je me suis accordée, avec une visite en famille, pendant la plus grande partie de la journée, au parc Paradisio près de Ath. Si jamais vous passez par là, faites-y un tour, et voici ce que vous pourrez voir:

C'est bôôô!!! Pour une amoureuse des oiseaux comme moi, il y avait de quoi s'émerveiller sans relâche. Alors, ce sera encore plus beau l'an prochain quand ils auront terminé leur section indonésienne (parce qu'en attendant, un morceau du parc est inaccessible et le petit train ne roule plus). Mais enfin, on a passé du bon temps. J'ai eu le courage de suivre Supernounours sur ce qu'on appelle un pont de singes — il voulait avoir une idée de ce qu'Indiana Jones ressentait en traversant les précipices, et il a trouvé malin de me dire que je pourrais savoir ce que ressentait aussi la copine d'Indiana Jones avec lui... Bon, je comprends pourquoi elles plaquent toutes Indy d'un film à l'autre... mais moi, je recommencerai volontiers à suivre mon mari dans des jeux pareils, c'est tout de même rigolo (j'éviterai juste de le refaire avec des chaussures à talons...^^"). Le jardin chinois m'a rappelé le Palais d'été de Pékin (il paraît d'ailleurs que c'est le plus grand jardin chinois d'Europe), et je crois que c'est la partie la plus réussie du parc.

Quant aux oiseaux... Plein de cigognes (héhé, vous pensiez que j'allais commencer par une autre sorte de volatiles? Je leur réserve un paragraphe spécial, vous ne perdez rien pour attendre.) Des grues de toutes les sortes, c'est magnifique ces oiseaux-là. Des perroquets multicolores qui passent tout à coup au-dessus de la tête. Deux bec-en-sabot (d'après Supernounours, il n'y a rien de plus moche, à part les oiseaux marabout). Des canards à volonté, dont certaines espèces que je ne connaissais pas du tout, des casoars (un plumage merveilleux! les seuls que j'avais vus avant c'était en dessin animé), des colibris, une véritable marée d'inséparables (ou quelque chose dans le même genre, ils grouillaient de partout dans une des serres, incroyable), des flamands roses et des ibis rouges vraiment flashy... La liste est longue et les plumes chatoyantes.

Et, bien sûr, des rapaces. Un spectacle de rapaces, pour commencer! Avec plus de moyens qu'à Bouillon, de la musique (un peu forte d'ailleurs), et beaucoup plus de fauconniers et d'oiseaux. Supernounours et moi-même, assis bien au premier rang, avons failli être scalpés par des aigles, des hiboux, des milans, des vautours et tout ce qui passait au-dessus. Un des hiboux grands-ducs a décidé de profiter du spectacle en entier au lieu de rentrer sagement à la fin de son numéro... Il y avait aussi d'immenses volières réservée aux rapaces, on pouvait même entrer dans l'une (dont les occupants se nourrissent apparemment principalement de poussins morts, si on en croit le tas de petits flocons jaunes au pied de leurs perchoirs). Rapaces de tous pays, de toutes sortes... et j'ai vu de vrais serpentaires. En quoi est-ce important pour moi? Ma foi, il faudra lire Arghentur 2 pour le savoir...

Le parc fonctionnant comme une sorte de zoo, il y avait aussi d'autres animaux, en petit nombre; le moment du nourrissage des singes était particulier, avec une véritable foule d'humains qui n'écoutaient rien de ce que le nourrisseur disait (ne les touchez pas, ils peuvent mordre, et planquez la nourriture) et des sapajous qui avaient l'air de se payer la tête des humains. Hippopotames, girafes, lémuriens, loutres asiatiques (planquées dans un coin bien sombre, on a failli ne pas les voir), chauves-souris, chiens de prairie, suricates, tapirs, chimpanzés... je crois que j'en oublie.

Le petit plus: on peut pique-niquer dans le parc, on n'est pas obligé d'acheter leurs frites et leurs hamburgers.

J'aimerais bien mettre une photo ou deux pour illustrer tout ça! Ça viendra... bientôt... dès que j'aurai du temps pour élucider ce casse-tête... Là, je vais retourner à mes résumés-analyses-commentaires et tout ce qui va avec.

@ +
Sig